Archives pour la catégorie ‘BD’


Concours : Nouveaux héros de Comics

BD, Culture — Article écrit par le 24 septembre 2012 à 22 h 27 min

Je lisais cet article cet après-midi. Je vous précise que ce n’est pas un faux. C’est bien réel. En voici quelques extraits :

Simon Baz, le nouveau héros musulman de Green Lantern

DC Comics crée son premier super-héros musulman
samedi 22 septembre 2012 / par Fouâd Harit

La célèbre bande dessinée Green Lantern renouvelle ses effectifs. Le nouveau super-héros est arabo-musulman : Simon Baz.

DC Comics crée la surprise. Le nouvel arrivant chez les super héros de Green Lantern est musulman. Simon Baz, un Américain d’origine libanaise qui vit à Deaborn, dans le Michigan. [...]

2011 et 2012 sont les années des minorités chez DC et Marvel. En août 2011, Marvel troque le bleu blanc rouge du super-héros de Spiderman contre un bleu black rouge : Miles Morales, un adolescent new-yorkais afro-latino. En juin dernier, le héros de Green Lantern, Alan Scott, annonçait au monde entier son homosexualité. Même son de cloche du côté de chez son voisin Marvel qui est allé jusqu’à organiser, le 20 juin 2012, le mariage homosexuel de deux héros de X-men. [...]

Après les personnages homosexuels, DC Comics franchit un nouveau cap. Désormais, Baz rejoint le petit cercle des super-héros de Green Lantern. Un choix qui pourrait paraître logique pour nombre de musulmans chez qui le vert est la couleur traditionnel dans l’Islam. Les premières pages de la nouvelle série présente Simon Baz, encore enfant, horrifié devant la télévision qui diffuse l’effondrement des tours jumelles du World Trade Center. Dans le scénario, la religion musulmane est très présente. Par exemple, la mère et la sœur de Baz portent le voile. On assiste même à une scène où le jeune aventurier nettoie un graffiti sur l’un des murs d’un centre islamique. [...]

DC tente une première expérience en 2011 lorsqu’il introduit Bilal, un Français musulman de Clichy-sous-Bois d’origine algérienne. Baptisé Nightrunner, le super héros a été enrôlé par Batman himself. [...] Le créateur du personnage, le Britannique David Hine, justifie son choix. Bilal représente la nouvelle génération de Français issus de la diversité. Un message de tolérance qu’il souhaitait transmettre face à la diabolisation de l’Islam depuis les attentats du 11 septembre. Le vengeur masqué n’aura pas fait long feu… [...]

Simon Baz n’est pas le seul représentant arabo-musulman dans l’univers des comics. En 2002, Marvel créa Dust, une super-héroïne voilée arborant avec fierté son niqab. Une introduction encore timide de super héros arabes et/ou musulmans dans le cercle fermé des super-héros, mais l’initiative est à saluer.

Alors je vous propose de créer nous aussi de nouveaux héros pour la jeunesse. Voici quelques personnages de ma création :

Burka-girl. Seulement âgée de 17 ans, elle est déjà la mère de 5 enfants. Epouse vertueuse aux petits soins pour son mari et mère accomplie, elle ne peut résister à son devoir qui est de défendre la justice islamique aux quatre coins du monde. Possédant un coran magique écrit de la main du prophète qui lui donne une force surhumaine, et un tapis de prière volant, elle peut se déplacer au-delà des nuages.

Pour sa première apparition, elle arrive brusquement sur son tapis de prière volant et défonce les vitres de Charlie Hebdo sous les tirs des mécréants du GIGN. Mais rien ne l’arrête, elle élimine quelques sbires du journal, avant de devoir rebrousser chemin sous la pression des vilains. Pour se venger les mécréants kidnappent ses enfants et menacent de les exécuter, si elle ne dévoile pas son identité, ce qui est aussi un fourbe moyen de la déshonorer. Mais Burka-girl, grâce à sa maitrise des arts martiaux islamiques et à sa force surhumaine, délivre les enfants et détruit Charlie Hebdo sous les hourras de la rue islamique.

Kamikaze-man a été touché par la grâce d’Allah. Battu par des infidèles Juifs et croisés en tentant de protéger sa famille, et laissé pour mort dans le désert, il eut le temps avant d’expirer de réciter les noms d’Allah et de lui demander une nouvelle vie pour se venger des atrocités impies. Toujours armé d’une ceinture d’explosifs, aujourd’hui il se déplace partout où la situation l’exige pour se sacrifier encore et encore au nom du Très Miséricordieux. Il revivra jusqu’à ce que le Califat mondial soit instauré. Ses morts glorieuses lui procure à chaque fois 100 vierges et ouvre la voie aux martyrs.

Pour sa première apparition, Kamikaze-man s’attaque à un restaurant de spécialités charcutières à la fête de la bière. Déjouant les pièges formés de chapelets de saucisses, de tranches de saucisson et de bière renversée jonchant le sol, il parvient à pénétrer dans le l’antre du démon alcool et du dieu cochon. Armé de sa foi et de plusieurs kilos de TNT il fait voler en éclats les mécréants. Bientôt son corps meurtri se régénère pour une nouvelle opération kamikaze.

Salafisto, alors qu’il ânonnait encore et encore les saintes écritures, il se coupa le doigt avec un ancien Coran venu en droite lignée du Prophète. A partir de ce jour rien ne fut plus pareil, doté d’une vitesse extraordinaire il peut lancer plusieurs milliers de pierres à la seconde, ainsi que mutiler et fouetter les infidèles sans jamais se fatiguer. Décidé à user de son don pour la bonne cause, il fouette et lacère mauvais musulmans et païens impies pour la Gloire de l’Islam. Cœur pur à la foi intangible il fait preuve de compassion envers les remords véritables.

Pour sa première apparition, Salafisto doit ramener dans le droit chemin des femmes adultères. En Afghanistan l’armée américaine incite à la débauche des femmes, tandis que leurs maris, de fiers combattants de l’islam, se battent hardiment pour la justice avec le glaive d’Allah. Tandis qu’un soldat américain flirte avec une femme, Salafisto lui lance une nuée de pierres effilées avant qu’il ait le temps de saisir son arme. Bientôt pourchassé par une section entière, puis par des hélicoptères et des avions croisés, il joue du fouet et de ses pierres avec dextérité et élimine la menace. Rentrant au village il brûle vive la femme pécheresse et pardonne aux autres au nom d’Allah le Miséricordieux.

Adolfo, revenu du royaume d’Allah, où une place d’honneur l’attendait malgré son paganisme, il a sincèrement reconnu son erreur. Aujourd’hui converti à l’islam, il est de retour pour expier ses fautes et détruire l’injustice faite aux Palestiniens. Il n’aura de cesse de poursuivre son œuvre épuratrice jusqu’à ce que la paix d’Allah règne sur le monde. Armé d’un Lüger et de grenades au Zyklon B, ce surhomme dopé à la foi, fera chèrement payer son retour à ses ennemis sionistes.

Pour sa première apparition, on le voit jeter au feu des disques de Wagner et l’intégrale de Nietzsche, avant de d’entonner un discours sur la supériorité de l’islam dans une madrasa iranienne. Adoubé par les Mollahs et Ahmadinejad, il jure sur Allah de venger les victimes du sionisme. Sa première cible est Jérusalem, il déjoue rapidement l’armée sioniste avec ses grenades et fait exploser les Merkavas de quelques coups de Lüger bien ajustés. Bientôt rejoint par le Hezbollah il lance une implacable Blitzkrieg. Avant la fin du tome Jérusalem est capitale d’un Etat palestinien indépendant. Les Israéliens alertés pour les faiblesses de leur armée demandent de l’aide à la ligue des infidèles : Captain Cohen, Ham Haram, Dark Moshe, Alcohol Apocalypse, Evil Rushdie.

Étiquetté :
Titre :

Lien :

Description :

Fermer