Najat je t’aime

Ilys girls — Article écrit par le 1 juin 2013 à 9 h 54 min

J’ai rêvé de Najat Vallaud-Belkacem cette nuit. J’ai rêvé qu’on se croisait, qu’on fricotait, qu’on s’apprivoisait et qu’on tombait sincèrement amoureux l’un de l’autre. Encore plus puissant qu’un rêve avec Adriana. J’en chialais de bonheur quand je me suis réveillé. Ça faisait probablement des heures, je n’ai même pas pu en ouvrir les yeux. Un peu comme lors de ma première fois. Najat est une vraie beauté.

Conjonctivite.

Il a bien fallu me lever. Se nettoyer sommairement avec un gant de toilette abrasif comme chaque matin. Je n’entendais plus rien. Comme dans la ouate. Ni Ginette me demander ce que j’ai eu pendant la nuit, ni le bruit de la chasse d’eau quand je suis sorti des toilettes. Ce qui ne change pas beaucoup de d’habitude vous direz. Mais cette fois, la cause en était les doux mots d’amour de Najat résonnant sans cesse dans ma tête, ce son aigu comme une voix de femme et sifflotant comme un serpent dans le jardin d’Eden.

Otite.

Comme dans un nuage, je n’arrivais plus à articuler le moindre son. Comme au clair de lune, seule ma respiration déchirait la nuit. Comme la rosée du matin, tout son semblait bloqué dans ma gorge. Comme dans une rédaction de cinquième ou un morceau de rap français, je n’avais pas les mots et, en tout cas, plus la possibilité des les prononcer de vive voix.

Laryngite.

Najat, si je suis sûr d’une chose après cette nuit, c’est que je t’aime.

J’ai les symptômes du véritable amour.

Ou, en tout cas, les conditions nécessaires pour que celui-ci soit sincère et durable.

Étiquetté : , ,

Laisser une réponse

Vous devez avoir un compte et être connecté pour poster un commentaire.

Trackbacks

Faire un trackback
Titre :

Lien :

Description :

Fermer