Arco 2013

Journalisme — Article écrit par le 18 février 2013 à 15 h 49 min

Arco, c’est l’acro pour Arte Contemporáneo, la foire d’art contemporain phare en Espagne. Ça se passe à Madrid au mitan du mois de février.

Veni-Vedi-Vici. Reportage de terrain, photos tout cela pour nos chers lecteurs. Ne remerciez pas.

Alors deux remarques liminaires. La première: le lieu. Ça se passe dans un parc des expositions, IFEMA pour ceux qui connaissent. Bon… un salon d’art contemporain dans deux pavillons au fin fond du parc des expositions entre les salons des formations supérieures pour futurs chômeurs et celui de l’offre de matériel éducatif…et bien ça prend un coup dans la gueule la majesté de l’art. Vous imaginez la FIAC au parc des expositions de Franconville. En fait, le seul avantage du lieu c’est qu’en sortant boire sa bière et fumer sa clope et bien on a tout de pleins de petites étudiantes  frétillantes de leurs 20 ans…ça avait un air rafraichissant comparativement aux vieilles peaux dégueulasses retapées de partout et aux cheveux rouges qui pullulent dans les travées.

Deuxième point: le prix public; l’accès au salon était de 40 euros. Évidemment, nombre de visiteurs profitaient d’invitations, mais il est évident que c’était une barrière à l’entrée pour des types pas forcément introduits dans les milieux, l’art pour tous c’est dans les discours quand on cause business, faut passer à la caisse, art ou pas, c’est un business et c’est très bien ainsi.

Maintenant l’offre artistique…ou la proposition comme disent les artistes de merde…c’est comme une proposition commerciale. Alors 202 galeries, si j’ai bien lu la brochure, de plus de 30 pays avec un focus, comme on dit, sur la création artistique venant de Turquie et pas mal de galeries d’Amérique du Sud, en fait surtout du Brésil. Ce sont d’ailleurs les galeristes les plus sympathiques et ceux avec qui on a envie de faire affaire. Ils engagent la conversation, parlent clairement de prix…s’arrangent pour vous arranger. Bref à la différence des galeries européennes, qui ne vont pas chercher le client, daignent à peine vous filer leur carte quand bien même auriez-vous 5 à 8 k€ à dépenser chez eux. Ils s’en foutent, ils sont nuls, les Allemands et les Autrichiens peuvent être mis à part. Bon maintenant, passons dans le dur… Qu’at-on vu? de grands artistes? des grands noms? Des installations bluffantes? Rien de tout cela. Je vous ai pris quelques photos…je vous ai cherché de jolies gonzesses sans trop en trouver…

Autre considération, on note que de nombreux « artistes » n’ont toujours pas fait leur cette sentence de Gide « l’art naît de contrainte, vit de lutte et meurt de liberté ». À toute représentation artistique, il faut une contrainte, par exemple un sonnet … il y a un cadre, des règles et il faut s’y plier. Pas de cadre pas de représentation artistique…comme on peut le voir:

À se demander si ce petit papier fait, lui aussi partie de l’oeuvre. Quand un artiste est obligé de mettre lui-même la limite à son travail, c’est que c’est raté. C’est comme un type qui essaie de faire de l’humour et dont la vanne tombe à plat et qui est obligé de dire « c’est une blague ». Voilà le niveau aujourd’hui.

Je me suis aussi légèrement ridiculisé, une galerie suédoise d’art contemporain – je ne crois pas qu’il existe un truc plus froid qu’une galerie scandinave – qui exposait mais en fait c’était une installation, qui se voulait la copie d’un exposant ( je ne suis pas sûr de me faire comprendre) dont les artistes pouvaient tout à fait passer pour les galeristes. Voyez la confusion. Je m’approche, regarde ce qu’il y a au mur, qui n’a aucun intérêt, mais je n’avais pas saisi que c’était une installation et là je me retrouve avec un connard qui imite exactement mes mouvements. J’avais franchi le cadre invisible que personne, je dis bien personne, ne pouvait distinguer. Léger malaise dans l’assistance. Je suis parti sans demander mon reste.

Et maintenant quelques photos.

 

 

 

 

    10 commentaires

  • NOURATIN dit :

    En tout cas, une chose est certaine: c’est bien de l’art contemporain. De la merde, quoi. On se demande bien quand on va arriver à le dire, combien de temps on va continuer comme ça…c’est pas le seul domaine, il y a bien plus grave, hélas!

  • daredevil dit :

    La dernière photo c’est une blague ou vous vous promenez vraiment avec un iPad pour faire des photos ou des vidéos comme les zigotos qu’on commence à voir dans les concerts, iPad en l’air dans la fosse ?

  • Rosco dit :

    Il manque un buste en plâtre à l’effigie de Omer Simpson.

    Je vous invite à lire « Contre l’art et les artistes » de Jean Gimpel. Le bouquin date des années 60 mais explique bien l’émergence de l’imposture de l’artiste comme « personnage inspiré » quasi-divin.

  • Cherea dit :

    Je critique beaucoup les oeuvres présentes mais je ne suis pas du tout anti art contemporain, au contraire même, il ya des trucs que je trouve pas mal que je pourrai mettre chez moi y compris quelques photos présentes: le skate, je l’aime bien, le Noir de Julian Schnabel, la vanité. le truc de Miró, la bonne grosse tète de bonne femme de toutes les couleurs avec les cigarettes…maintenant y a-il des chefs d’oeuvres, des trucs qui m’ont laissé la gueule pendante…non.

    @daredevil: oui c’est bien moi avec un Ipad Retina…pour deux raisons, 1) je me suis fait piquer mon dernier smartphone dernier cri et ce qui le remplace pour le moment a un appareil photo de merde avec une résolution de merde, donc je n’aurai pu prendre de photos 2) on en verra de plus en plus des zigotos avec des tablettes, il y a dix ans vous auriez également traité de zigotos les types dans les concerts qui prenaient des photos avec leur téléphone…C’est un nouvel usage, on n’est pas encore habitué c’est pour cela qu’on est un peu choqué…mais j’aime bien tout ce qui est nouvelle techno…je suis ce qu’on pourrait appeler un early adopter (je claque un max de blé dans les gadgets à la con…)

  • Nel Tus dit :

    C’est Veni, vidi, vici.

Laisser une réponse

Vous devez avoir un compte et être connecté pour poster un commentaire.

Trackbacks

Faire un trackback
Titre :

Lien :

Description :

Fermer