Jurisprudence

Ilys girls — Article écrit par le 5 septembre 2011 à 7 h 34 min

- Je veux du sexe !

- Moi aussi, moi aussi.

- Tu crois qu’on aura du sexe ce soir ?

- Je n’en sais rien. Mais il faut être réaliste. Je ressemble à un blogueur influent et toi tu ne ressemble vraiment à rien. Tu n’es pas riche et moi non plus. Et puis, ce n’est pas comme si on pouvait prétendre à être drôle.

- Putain. Mais il y a des nanas qui sont moches, pauvres et connes aussi.

- Exact. Mais est-ce que nous visons ces filles-là ? Est-ce que nous manquons d’ambition à ce point-là ?

- Je ne sais pas…

- Non. Ce sont les bonnasses que nous chassons.

- Ouais, ouais. Mais comment on va faire alors ? On va payer ?

- Que nenni. Nous allons avoir du sexe de folie avec des bombasses de folie et le tout pour pas un rond mon ami !

- Mais comment ?

- La jurisprudence DSK. On enquête sur une bonnasse dont le niveau social est bas, on s’assure qu’elle a menti au moins une ou deux fois à des institutions quelconques et qu’on peut être en capacité de le prouver, puis on trouve un moyen de la violer. Par surprise. Comme ça il n’y a pas de violence. On nous arrête. On ne dit pas un mot. Et nos avocats prétendent au caractère consenti de la relation. Et hop le tour est joué !

Étiquetté :

Laisser une réponse

Vous devez avoir un compte et être connecté pour poster un commentaire.

Trackbacks

Faire un trackback
Titre :

Lien :

Description :

Fermer